Armée de Tsahal

Dorénavant, Tsahal pourra savoir si vous êtes faites ou pas, pour l’armée …

La Direction du personnel de l’armée israélienne a développé un premier système de ce genre dans le monde qui peut identifier à l’avance, en utilisant un algorithme avancé, les chances ou l’abandon des recrues et identifier les problèmes qui peuvent conduire à la résiliation anticipée du service militaire.

En effet, la division du personnel de l’armée israélienne a mis au point ce système unique au monde qui peut prédire si le candidat va pendant le service militaire tenir pendant ces deux ou trois années de service au sein de l’armée. Aujourd’hui, mercredi, le premier cours destiné aux femmes soldates s’est terminé afin de détecter via ce système si elle seront susceptibles d’abandonner leur poste pendant le service.

Le nouveau système a été configuré à partir de bases de données de l’armée et examine les caractéristiques des soldats qui ont abandonné l’armée en raison de problèmes liés à la motivation, au casier judiciaire et d’autres données. Selon ces informations, le système prévoit quelles seront les candidates qui risquent de stopper l’armée avec une note entre 1 et 7. Avec le nouveau système, l’armée israélienne pourra donner une attention particulière aux candidates qui ont en le plus besoin et qui sont celles qui sont  le plus susceptibles d’abandonner l’armée.

"הקורס היה מאוד משמעותי"

Le premier cycle du cours de « résilience », qui a duré quatre semaines, et qui a accueilli 103 filles de l’armée israélienne s’est terminée . Ce cours est conçu pour donner une chance dans l’intégration de toutes, même celles avec des faibles données personnelles ou celles qui ont eu des événements difficiles dans leur vie seront soutenues. « Le parcours était très important », a déclaré Odelia, cette soldate qui a terminé le parcours et a partagé son expérience et la confiance qu’elle a acquise pendant ces cours pendant quatre semaines :

« J’avais peu de confiance au début du cour  et j’ai pris conscience de ce défaut et je me suis dit: « Qu’est-ce que cela va donner dans quatre semaines? Mais ce fut un grand changement et une grande surprise. »

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top