Conseils pour les Olim

EN CHIFFRES | Rapport sur les excès salariaux dans le secteur public en Israël

Un cinquième (2.771 travailleurs) des employés de l’usine d’Israël Electric Corporation (monopole d’État) gagne chaque mois plus de 35 mille shekels bruts selon les données dans les salaires du secteur public pour 2015.

En outre, le Président du Conseil, le général ( à la retraite) Yiftah Ron-Tal, a bénéficié d’un salaire mensuel moyen de 82,300 shekels par mois quand le coût du salaire brut de l’entreprise est de 107 mille shekels.

Après que Tal Ron, le vice-président des affaires réglementaires et gouvernementales ait nommé, la Société Oren Helman, il y a cinq ans, celle ci a gagné 76.000 shekels (coût brut de 93.200 shekels) et a déjà réussi à surperformer le reste des administrateurs dans l’entreprise.

Toutefois, il convient de mentionner, que cette position n’existait pas auparavant dans l’entreprise. Cela justifie sa création parce qu’il voulait éviter la dépendance à des groupes de pression externes de l’entreprise (bien plus tard, l’entreprise a embauché un hall d’accueil).

Le rapport de la masse salariale montre que pas moins de six fonctionnaires ont gagné en 2015 plus de 70 mille shekels par mois alors que 60 managers gagnent plus de 60 mille shekels de salaires mensuels.

Ces données incroyables sur les salaires ne sont pas compatibles avec la situation financière de la société, contrairement à ses obligations pour devenir plus efficace.

Le rapport de la compagnie d’électricité en 2015 montre que 25 % du chiffre d’affaires total est affecté aux coûts de main-d’œuvre, environ 5 millions de shekels  qui représente 25 % du chiffre d’affaires de cette année.
Les rapports financiers de la compagnie de chemin de fer montrent que 2015 a enregistré des revenus de 980 millions de shekels provenant de sources externes (pas de subventions du gouvernement en cours). Au sein de ces revenus, 775 millions de shekels proviennent de billets de train achetés par les passagers.

Cette même année, Israel Railways a eu une augmentation de 5,4 % de ses dépenses salariales, qui ont déjà atteint 872 millions. Ceci est principalement dû à                        l’augmentation des effectifs de 3100 employés (6,5%) de la société.

Bien que le salaire mensuel moyen de 19.400 shekels ne soit pas considéré comme élevé par rapport à d’autres monopoles d’État,  pas moins de 124 employés de la société jouissent de salaires élevés en 2015 de 35 mille shekels. Le PDG d’Israël Railways, Boaz Zephyr, a touché 72,4 shekels mensuels bruts.

135 employés en 2015 ont gagné une moyenne mensuelle de 21 mille shekels – avec des coûts de transaction relativement élevés de 29.600 shekels bruts par employé. 15 travailleurs ont gagné plus de 35 mille shekels par mois.

Ports

Le rapport des salaires du secteur public pour 2015 montre que le salaire le plus élevé versé aux employés du gouvernement dans le port d’Ashdod est de 30,100 shekels brut. Le paiement des salaires a augmenté de 6,7 % par rapport à l’année précédente, tandis que le coût brut est d’ environ 36 000 shekels par mois.
Il est donc pas surprenant que les données indiquent qu’une personne sur trois dockers gagnent plus de 35 mille shekels (403 employés au total).

Le port de Haïfa a enregistré une forte augmentation des salaires, encore plus élevé. Le salaire moyen a augmenté de 15 % à 29.300 shekels brut par mois – alors que 293 travailleurs portuaires ont gagné en 2015 plus de 35 mille shekels par mois.

Les dépenses salariales de ceux qui gèrent le port de Haifa en 2015 pour un montant de 419 millions représentent  57 % des revenus annuels du port.
Comme pour le port d’Ashdod, où les coûts salariaux ont enregistré un bond de 10,5% par rapport à l’année précédente, elles se sont élevées à 570 millions d’euros , 52 % du chiffre d’affaires de l’entreprise.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

LES ARTICLES LES PLUS LUS

To Top