L'Actualité dans le Monde

Le Chef adjoint du Hamas a rencontré en privé le Secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

L’alliance entre le Hamas-Hezbollah-Iran est de plus en plus forte et plus profonde à la lumière de la crise du Qatar.

ABONNEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER GRATUITE !

Le journal palestinien Al Quds a rapporté jeudi que le vice-président du bureau politique du Hamas, Musa Abu Marzouk, a rencontré en privé le Secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

Selon le rapport, les sujets abordés comprenaient des crises politiques dans la région, en particulier la récente rupture des relations entre les pays du Golfe et le Qatar et son impact sur les factions palestiniennes armées, en particulier à Gaza.

Ils ont également discuté des moyens d’appuyer les groupes palestiniens et « les menaces israéliennes » auxquelles le Liban et la bande de Gaza sont confrontées.

Cette réunion a pris une importance particulière compte tenu des récents développements au Qatar, y compris l’expulsion de cinq membres de l’aile militaire du Hamas du pays et certains ont fait leur chemin vers Beyrouth, la capitale du Liban.

Parmi ceux qui sont arrivés à Beyrouth, trois ont été libérés dans l’accord d’échange de Gilad Shalit mais ont été bannis en Syrie. Au début de la guerre civile syrienne, ils se sont installés à Doha, la capitale du Qatar, jusqu’à leur retrait récent.

Abu Marzouk est arrivé à Beyrouth ce jeudi dernier après sa rencontre avec le ministre égyptien du renseignement, le général Khaled Fawzy. Depuis son arrivée dans la capitale libanaise, il a tenu un certain nombre de réunions avec des hauts responsables libanais et des chefs de factions politiques.

Lors de la rencontre avec le Président du Parlement libanais, Nabih Berri, Marzouk a souligné que ‘les Palestiniens maintiennent leur droit de résister à l’occupation et leur droit de retourner sur leurs terres ».

De plus, le haut responsable du Hamas a rencontré Abbas Ibrahim, le Directeur général de la Direction générale de la sécurité générale du Liban, pour discuter de la question des réfugiés palestiniens au Liban.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top