Apartheid

Apres l’expulsion du député israélien Glick , la police autorise l’entrée sur le Mont du Temple aux législateurs pour une seule journée …

La police israélienne a annoncé que les membres de la Knesset seraient autorisés à entrer dans le Mont du Temple pendant un jour, la semaine prochaine dans le cadre d’un «procès» coordonné avec le Cabinet du Premier ministre

« La décision a été prise à la lumière de l’amélioration de la situation sécuritaire au complexe », a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué, ce mercredi.

L’annonce est arrivée quelques heures après que les députés Yehudah Glick (Likoud) et Shuli Mualem-Refaeli ont été arrêtés par la police en essayant d’entrer dans le Mont du Temple par l’entrée du pont Mughrabi.

Lundi dernier, Glick a occupé ses postes à l’ extérieur de l’entrée du Mont du Temple pour protester contre l’interdiction en cours contre les députés qui visitent le site sacré.

« Je suis ici pour protester contre le fait que le Premier ministre ne permettra pas à la police de nous permettre d’entrer dans le Mont du Temple », a déclaré Glick aux journalistes sur le site.

En 2014, un terroriste palestinien a tenté d’assassiner Glick, lui disant, avant de tirer, qu’il était «un ennemi d’al-Aqsa», la mosquée qui se trouve sur le site, qui est le lieu le plus saint du judaïsme et le troisième lieu sacré de l’islam après les villes saoudiennes de la Mecque et de la Médina.

Les législateurs ont été empêchés de visiter le Mont du Temple depuis novembre 2015 dans le but d’atténuer les tensions au cours d’une reprise des attaques terroristes palestiniennes contre les Israéliens, qui incluaient des attaques de piégeage et de coups de poignard.

À la suite de discussions avec le procureur général Avichai Mandelblit, le premier ministre a décidé au début de juillet que l’interdiction de se rendre au Mont du Temple serait levée pendant sept jours pour évaluer les retombées  bien que mercredi, la période d’essai semblait a été réduite à un seul jour.

Cette permission est venue après que Glick ait déposé une requête devant la Haute Cour de Justice contre l’interdiction.

En réponse à l’annonce de la police de mercredi, Glick a indiqué que sa requête ne serait pas retirée. « Le Premier ministre doit informer la Haute Cour d’ici le 15 septembre pourquoi il n’autorise pas les législateurs à monter sur le Mont du Temple ».

Glick a déclaré à la Radio israélienne jeudi que la décision d’ouvrir le site  pour une seule journée à tous les députés semblait créer un combat sur le site sacré, donnant au Premier ministre une excuse pour continuer l’interdiction. « Lorsque les députés Ahmad Tibi et Jamal Zahalke [de la Liste conjointe arabe] croiseront [Likoud’s] Oren Hazan, ils se confronteront », a déclaré Glick, menant à des cris et à une possible violence sur le site sacré. Netanyahou pourrait alors dire à la Haute Cour qu’il « a essayé et cela n’a pas marché ».

« Je ne veux pas monter sur le Mont du Temple en tant que politicien, promouvant un agenda et participer à des conflits inutiles. Je veux monter en tant qu’individu et communiquer avec le Maître de l’Univers « , a-t-il déclaré.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top