Judaïsme

Des affiches exhortant l’assassinat de soldats de Tsahal par les Juifs ultra-orthodoxes à Jérusalem

Des appels à tuer des Juifs conscrits à l’armée ont été vus sur des affiches dans un quartier religieux de Jérusalem, pendant la fête de Chavouot, au milieu des protestations des membres extrémistes de la communauté contre le recrutement de l’armée qui est obligatoire en Israël.

ABONNEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER GRATUITE !

L’avis anonyme, qui titrait comme une « décision religieuse » ou « Psak Halaha » , annonce que tout jeune homme ultra-orthodoxe qui est dirigé « par la force vers l’armée anti-juive » doit « prendre le fusil » et tuer des soldates et soldats de Tsahal.

« Tuez le soldat qui est à votre portée et ainsi donnez-lui le privilège de [remplir le commandement de] « mourir avant de violer un commandement »[l’interdiction alléguée du service militaire]. Tuez tout commandant qui vous tient par la force. Tuez tous les conscrits, tentateurs » selon les affiches collées dans le quartier de Mea Shearim.

La police a lancé une enquête sur ce grave incident.

L’affiche encourage également les adolescents ultra-orthodoxes à se suicider plutôt que d’être dirigés vers l’armée, assimilant le service militaire aux trois péchés cardinaux et dont le judaïsme demande la peine de mort : l’idolâtrie, les relations sexuelles interdites et l’assassinat.

« Ce monde est un passage à la vie éternelle dans le monde à venir. Si vous perdez ce monde, vous ne serez pas heureux dans le monde à venir », dit l’affiche.

Il comprend également un certain nombre de citations non attribuées interdisant le service militaire et les références à la figure biblique de Pinhas, qui est loué comme un zélote pour avoir défendu l’honneur de Dieu après qu’il ait tué un chef de tribu pour dormir avec une femme non-Israélite.

En réponse à l’avis, un porte-parole de Tsahal a annoncé jeudi que la ligne rouge a été franchie et a promis que l’armée continuerait à enrôler tous ceux requis par la loi pour servir l’armée.

« L’armée israélienne continuera à mener à bien ses missions lors de son engagement envers la sécurité de l’Etat d’Israël et de ses citoyens, et continuera à travailler pour diriger tous ceux qui doivent s’enrôler ».

L’avis a été trouvé juste après que les affiches aient été mises en place dans la ville principalement par des ultra-orthodoxe de Bnei Brak, offrant aux enfants ultra-orthodoxes des prix en espèces s’ils sont arrêtés ou blessés par des soldats religieux et policiers.

Les affiches, intitulées « la vraie bravoure contre les enfants » comprenaient des photos d’un agent de la police religieuse qui arrêtait un enfant ultra-orthodoxe, et imploraient les enfants à crier vers les soldats ultra-orthodoxes et policiers « Hardakim Houtz » – un terme péjoratif pour les soldats ultra-orthodoxes et un jeu de mots sur deux mots hébreux pour « insectes » et « germe ».

Les affiches disent que les « enfants justes » jusqu’à l’âge de 15 ans sont admissibles à gagner 530 NIS pour crier la phrase et 290 NIS s’ils sont frappés par des officiers lors de leur arrestation.

Également ce mardi, la police a arrêté sept suspects, dont deux mineurs, pour avoir attaqué les policiers déguisés en soldats dans le quartier de Jérusalem ultra-orthodoxe de Mea Shearim, selon Canal 2.

La police a déclaré que les suspects ont été arrêtés alors qu’ils se pressaient autour des agents d’infiltration et ont jeté sur eux des objets en criant des insultes.

Les incidents de cette semaine sont les derniers où une aile extrémiste de la communauté Haredi à Jérusalem a incité contre les membres de la communauté qui se joignent à l’armée israélienne. Les ultra-orthodoxes ont tenu des dizaines de manifestations pour protester contre l’enrôlement des juifs religieux.

Plus tôt dans le mois, une foule d’hommes ultra-orthodoxes et femmes ont brûlé une effigie d’un soldat israélien dans Mea Shearim, ce que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a qualifié de « méprisable ».

Certaines communautés de la société ultra-orthodoxe refusent de reconnaître l’Etat d’Israël et s’opposent au sionisme, à cause de leur conviction que la création d’un Etat juif ne doit venir qu’après l’arrivée du Messie. La plupart des juifs ultra-orthodoxes ne servent pas dans l’armée israélienne.

1 Comment

1 Comment

  1. zoro

    1 juin 2017 at 22 10 52 06526

    reste t`il une source de torah a ces criminelles ? ennemis d’Israel.

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top