Antisemitisme et Antisionisme

Accueil du ministre Israélien en Argentine : « Netanyaou est Hitler »

Avant sa visite en Amérique latine, des militants pro-palestiniens ont placé des pancartes à Buenos Aires, y compris le Premier ministre «recherché» pour «les crimes contre les droits de l’homme et le génocide palestinien».

Sur les affiches, qui faisaient appel à une invitation à la manifestation était intitulée : ‘Sionistes, sortez de Palestine, de Netanyahou’.

כרזה אנטישמית נגד נתניהו

Résultat de recherche d'images pour "argentine netanyahu"

Sur d’autres affiches, il est écrit que ‘Netanyahou est Hitler’ avec la photo du Premier ministre habillé en uniforme SS. Toutes ces attaques sont en préparation pour une manifestation pro-palestinienne dans la ville pendant la journée.

Le Premier ministre Netanyahu Biniamin a quitté Israël, depuis dimanche soir pour finaliser la première visite d’un chef du gouvernement israélien intérimaire en Amérique latine ; peu de temps après que sa femme ait été informée qu’elle doit faire face à une audience sur des accusations de fraude présumée avec des fonds publics.

Le premier ministre et son épouse Sarah, visiteront l’Argentine pour la première fois. Ensuite, ils se rendront en Colombie et au Mexique, avant de se rendre à New York pour prendre la parole devant l’Assemblée générale des Nations Unies et rencontreront le président américain, Donald Trump.

On estime qu’Israël veut conserver une rencontre amicale avec le président argentin Mauricio Macri ; tandis que lors d’une visite à Buenos Aires, le premier ministre participera à des cérémonies commémoratives pour les victimes de deux attaques terroristes dévastatrices contre les Juifs et les Israéliens, au début des années nonante.

Un des rapports quotidiens Globes avait suggéré que la communauté juive en Argentine a offert cent mille dollars américains pour payer pour la visite du président israélien. Toutefois, le gouvernement a nié cette information venant de Jérusalem.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top